Quand des sœurs participent aux mêmes Jeux olympiques

Participer aux Jeux olympiques est un rêve pour la plupart des athlètes de haut niveau. Mais quand ce rêve se réalise en famille, c’est l’apothéose. Biathlon, ski alpin, ski de bosses ou encore hockey sur glace, tour d’horizon de ces fratries féminines qui ont participé aux Jeux olympiques d’hiver.

Les Jeux olympiques de Pékin 2022 n’échappent pas à la règle des fratries. Les sœurs Delago, Chevalier, Dufour-Lapointe ou Oeberg se sont envolées ensemble pour la Chine.

Anaïs et Chloé Chevalier, bien connues dans l’hexagone pour leur performance en biathlon, sont toutes les deux aux JO. L’ainée a gagné la médaille d’argent lors du relais mixte tandis que la benjamine est remplaçante. Elle n’a pris part à aucune course. Ce sont les premiers Jeux pour la plus jeune, ravie de partir avec sa sœur. « J’ai besoin d’avoir des repères, et je sais qu’elle est toujours là, la main tendue vers moi. Dans notre relation, je suis celle qui demande le plus d’aide. » explique-t-elle à France Bleu début février. Partir en famille permet à Anaïs Chevalier de « relâcher la pression. Je sais qu’avec Chloé, si je ne veux pas lui parler pendant quatre jours, il n’y a pas de souci, ça se passe très bien, elle l’accepte. C’est important pour moi, quelqu’un qui m’accepte comme je suis. »

Anais Chevalier-Bouchet et sa soeur Chloé lors du relais des Championnats du monde à Pokljuka (Slovénie), le 20 février 2021. Crédit Photo : Jure MAKOVEC / AFP

Dans le monde du biathlon, les sœurs Hanna et Elvira Oeberg sont aussi très présentes. Agées de 26 et 22 ans, elles se surnomment « la team Oeberg » lorsqu’elles montent ensemble sur un podium. Hanna, l’ainée, participe à ses deuxièmes JO. Elle a d’ailleurs été sacrée championne olympique de l’individuel à Pyeongchang en 2018. Elvira vient quant à elle de remporter la médaille d’argent sur le sprint puis lors de la poursuite. Les deux sœurs ont également eu la joie de partager un titre olympique, celui du relais féminin ici à Pékin.

Les soeurs Hanna et Elvira Oeberg lors du relais des Jeux olympiques

Chloé Dufour-Lapointe, Canadienne avec le plus de participations aux JO

Le ski de bosses est une affaire de famille du côté des Canadiennes. Les trois sœurs Dufour-Lapointe sont présentes aux JO depuis 2010 et Vancouver. Elles ont une belle collection de médailles : Justine, la benjamine est médaillée d’or (Sotchi 2014) et d’argent (Pyeongchang 2018), Chloé est devenue vice-championne olympique à Sotchi, Maxime n’a quant à elle gagné aucune breloque. Sa meilleure place est douzième il y a 8 ans. Chloé Dufour-Lapointe est la première Canadienne a participé à quatre JO en ski acrobatique. A Pékin, la meilleure des sœurs est Chloé et termine neuvième.

Les soeurs Dufour-Lapointe. Crédit Photo : Tissées Serrées / Andréanne Gauthier

Les Jeux olympiques de Pékin ont permis aux sœurs Delago de vivre de belles émotions. Lors de la descente en ski alpin, Nadia Delago, 25 ans, remporte la médaille de bronze. A la fin de l’épreuve, au moment où le résultat est acquis, sa sœur Nicol, 26 ans et onzième de l’épreuve, lui tombe dans les bras. Un beau moment de partage entre les deux Italiennes.

Les sœurs Goitschel dans l’histoire

La participation de fratries aux Jeux olympiques n’est pas une chose récente. Petit flashback historique.

Lors des JO de 1964 à Innsbruck (Autriche), Christine et Marielle Goitschel réalisent un doublé historique lors du slalom spécial. Le 1er février 1954 est resté gravé dans l’histoire du ski alpin tricolore. La plus jeune des deux, Marielle, remporte l’or devant sa cadette. Jamais deux sœurs n’étaient montées sur les deux premières marches d’un podium des JO d’hiver. Deux jours plus tard, la première gagne également l’or sur le slalom géant, encore devant sa sœur. Quarante ans après, le 1er février 2014, leur station de Val Thorens leur rend hommage lors d’une cérémonie où les sœurs reçoivent la Légion d’honneur.

Christelle et Marielle Goitschel en 1964

Les jumelles Monique et Jocelyne Lamoureux ont remporté trois médailles olympiques : deux d’argent en 2010 et 2014 et une d’or en 2018. Les Américaines ont également dans leur besace six titres mondiaux. En 2018, Jocelyne permet à toute son équipe de remporter le titre olympique lors des tirs aux buts.

On pourrait également évoquer les trois sœurs Leduc (France – ski alpin) ou Gasparin (Suisse – biathlon), ou encore les Ukrainiennes Semerenko -biathlon). Mais il nous faudrait plus qu’un article pour développer leurs carrières.

Amélie Desjuzeur