Ligue des Champions : l’UEFA ouvre une enquête disciplinaire contre Nasser Al-Khelaïfi et Leonardo 

L’UEFA a annoncé l’ouverture d’une enquête disciplinaire visant Nasser Al-Khelaïfi et Leonardo en raison d’un comportement jugé anti-sportif après la déconvenue du Paris Saint-Germain contre le Real-Madrid. 

Mercredi 9 mars, la défaite du Paris Saint-Germain face au Real Madrid lors du match retour du huitième de finale de la Ligue des Champions a provoqué la colère des dirigeants du club parisien. 

Selon les médias madrilènes, Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, ainsi que Leonardo, le directeur sportif du club, se seraient plaints de manière véhémente de l’arbitrage dans les couloirs du stade Santiago-Bernabeu et auraient tenté de s’introduire dans les vestiaires des arbitres. 

« L’UEFA a ouvert une enquête disciplinaire contre le Paris Saint-Germain, son président Nasser Al-Khelaïfi et son directeur sportif Leonardo, en raison du comportement des deux dirigeants après l’élimination parisienne face au Real Madrid en 8e de finale de C1 », rapporte l’AFP dès le lendemain de la rencontre. 

Crédits : @PSG_English

Un règlement qui condamne les comportements anti-sportifs 

La procédure lancée s’appuie sur l’article 11 du règlement disciplinaire de l’UEFA, qui porte sur les « principes généraux de conduite », ainsi que sur l’article 15 qui sanctionne le « comportement incorrect de joueurs et d’officiels », précise un porte-parole à l’AFP. 

Pour déterminer les responsabilités des dirigeants accusés, la commission de discipline de l’UEFA va s’appuyer sur les rapports de l’arbitre et de son délégué. Si des vidéos illustrant les faits reprochés ont été tournées, ce qui est affirmé par plusieurs médias et membres du club madrilène, elles pourront également être utilisées au cours de la procédure. 

En effet, l’article 44 du règlement disciplinaire prévoit que « tout moyen de preuve peut être utilisé durant l’enquête et la procédure disciplinaires, sous réserve du respect de la dignité humaine. Dans le cadre de l’enquête et de la procédure disciplinaires, les moyens de preuve valables incluent les rapports et les documents officiels, les témoignages, les auditions des parties et des inspecteurs d’éthique et de discipline, les inspections sur place, les avis d’experts, les enregistrements TV et vidéos, les aveux ainsi que tout autre enregistrement ou document ».

La prochaine réunion de la commission de discipline de l’UEFA est prévue le 29 mars. Les conclusions de l’enquête devraient être communiquées dans la foulée et si les faits sont avérés, les sanctions pourraient notamment être financières. 

Affaire à suivre donc…

Mathilda Calais